Billet « Narrer la rencontre spectrale en Chine et en Mongolie »

Entretiens croisés avec Vincent Durand-Dastès et Grégory Delaplace. 

Billet publié sur le carnet hypothèse Blogterrain.

« Si les fantômes sont des choses qui arrivent, ils sont aussi des choses qui se racontent. Étudier les fantômes, c’est se retrouver tout d’abord face au récit de rencontres spectrales souvent difficiles à décrire. Les modalités de cette narration, et les types de représentations qu’elle convoque,  sont, de ce fait, riches en enseignements sur les relations entre les vivants et les morts dans les sociétés qui les ont produites. Lors d’entretiens croisés avec Vincent Durand-Dastès, professeur en langue et littérature chinoises (Institut National des Langues et Civilisations Orientales), et Grégory Delaplace, anthropologue (maître de conférence à l’Université Paris Nanterre / Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative),  nous nous sommes intéressés à la perception et la représentation des fantômes au sein de leurs domaines de recherche respectifs – les œuvres littéraires et théâtrales chinoises du Moyen-Âge à nos jours, et les manifestations spectrales en Mongolie – afin de comprendre l’importance que revêtent les histoires de fantômes dans ces deux sociétés. »

Lire la suite. 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.